Non ne vous laissez pas berner par tout ce charabia infernal, vous n'y verrez rien de véritable sauf le fait que Otoko est une école pour garçon. Otoko vit le jour pour on ne sait quelle raison mais une chose est certaine, le directeur adorait son école. Ce fut le seul à croire qu'un beau jour de véritables élèves provenant du monde entier viendraient marcher dans ses couloirs et écouter ses cours mais personne ne le crut véritablement... L'école passa de génération en génération, accueillant de l'élite, des enfants riches mais aussi des enfants plus pauvres, les éduquant à la vie de façon souvent drastique... En fait, si vous avez déjà été étudiant là-bas vous savez déjà surement que vous ne pouvez y faire confiance à personne car même les profs peuvent être... Louches ?! Vous devrez choisir entre un des trois dortoirs principales de l'école pris en charge par un professeur précis et vous allez devoir courir vite en cas de problème... etc...
Yuu R. Kaito
Imbécile de Fondateur mais dieux des codes ~
Koro Juùri
Administrateur Sadique à la méchante belle gueule.
Kasumi Yamada
Mascotte dangereuse et carotte du forum



 

Partagez | 
 

 Les escaliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 51
Points : 140
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Les escaliers Lun 25 Juin - 16:24

LES ESCALIERS

Parce qu'il en faut bien si on veux pouvoir grimpa au premier et deuxièmes étages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://otoko-gakuen.forum-canada.com
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar
Shin Yujiro

Messages : 24
Points : 30
Date d'inscription : 25/06/2012

Information ♪
Statuts de couple :: pfff
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Les escaliers Mer 27 Juin - 6:16

Shin entra dans la cage d'escalier et en grimpa quelques unes un peu découragé, le temps était long et il n'Avait vraiment rien à faire. Bien sûr il aurait pu se cacher dans une des pièces de l'école et attendre que la rentré se termine mais d'un autre côté ne se sertait-il pas plus ennuyer au final ? Et puis, il n'aimait pas vraiment se retrouver seul, il soupira et monta quelques autres marches avant d'arrivé à la moitié de celle ci lors du tournant...Cette place la était assez grande pour piqué un somme non ? Bon d'Accord fallait dir qu'il n'avait pas beaucoup dormis la nuit précédente surement a cause de tout l'alcool qu'il avait incurgité très tard...Se couchant donc dans un coin, il défit sa cravate et ouvrit doucement sa chemise avant de passé la main dans ses cheveux et de fermer doucement les yeux. Dans le pire des cas on le retrouverait endormis et si on lui possait des question et bien...il pourait toujours s'en prendre au fatiguant..Il lacha un petit rire sadique tendis qu'il passait sa main derechef dans ses cheveux...Puis après plusieur minute , sa respiration ralentisa : Il c'était endormis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Kasumi Yamada

Messages : 56
Points : 52
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Les escaliers Mer 27 Juin - 7:25

    (Oula, j'arrive plus à écrire... m'enfin, ça fera l'affaire (><))
    - Libération... !

    Retirer ses chaussures quand on a mal aux pieds, c'est plus qu'un soulagement, c'est une libération. Assisse sur un banc dans le hall, mon premier réflexe en ces nouveaux lieux avait été de décoller la semelle de mes orteils pour leur rendre leur libérté. Les pauvres avaient du subir durant plus de vingt minutes, la forme étroite de leur habit qui à chaque pas, semblait se rétrécir durement. Une chance que personne ne trainait dans les parages, autre que la femme d'accueil, car sinon, on se serait surement moqué de ma dégaine. Un mec en costar qui se la joue à la Yannick Noah, ça court par les rues. De prime abord parce que ça le rend ridicule. M'enfin... concrétement, moi, je n'étais plus à ça de près. Prenant mes godasses par la tige, j'ai fait l'effort extrême de me lever, pour ensuite marcher nus pieds jusqu'au bureau de la secrétaire principale de l’établissement. Elle me donna les clefs en souriant, et me souhaita la bienvenue parmi le corps des enseignants. Je n'ai sur le coup pas osé lui dire que j'étais un simple homme à tout faire, car elle paraissait si sure d'elle. La remerciant avec un grand sourire qui me ressemble, je profitais de son attention pour lui demander mon chemin et partis enfin en direction des escaliers, les pompes toujours à la main.

    J'étais pressée de rejoindre ma chambre, et de m'affaler sur mon lit pour me détendre car j'avais accumulé en cette journée, une quantité de pression incalculable. Je sortais en fait, tout juste d'un examen oral de l'Université et même si je l'avais passé plutôt confiant, je doutais sur mes capacités niveau réthorique. Est-ce que j'avais bien répondu aux questions ? Avec assez de précisions ? Commençant à cogiter la dessus, la présence d'un obstacle sur ma route m'extirpa de mes songes.

    C'était un homme, légèrement plus vieux que moi, qui de toute évidence, se reposait. Quatre boutons de sa chemise étaient dégrafés, et m'incitèrent à contre mon gré, m'approcher d'avantage de lui pour le mater. M'attardant d'abord sur son visage, je le relookais sans gêne, ou presque, j'avais honte mais tout de même pas au point de m'arrêter. Il m'intriguait ce personnage, et je le trouvais, au fur et à mesure de mon observation, de plus en plus charmant. J'en rougissais presque. Jamais je ne m'étais tenue si proche d'un homme, jamais, et ce n'est certainement pas l'envie qui me manquait. Descendant ensuite mon regard bleu marine sur son cou, puis sur son torse, pour éviter de le frapper avec mon seul et unique bagage j'ai jugé bon de poser ce dernier au sol.. Là, j'étais plus en sécurité, je ne craignais pas qu'il se reveille par ma faute, me surprenant dans toute ma splendeur en train de le déshabiller du regard à son dépens. Seulement... car la poise c'est presque inéluctable chez moi, l'un de mes légers soupires le stimula, et il souleva soudainement ses deux paupières pour me faire face. Mais alors qu'il devait être en train de se resituer dans le temps, l'espace, et se demander qui j'étais et ce que je faisais, je continuais d'essayer d'apercevoir son torse, les mains reliées devant moi et le buste abaissé. Puis, vint le moment où nos regards se croisèrent, et ou mon coeur manqua, accessoirement, de faire une crise cardiaque.

    - HANN !

    Inspirant tout l'air avoisinant comme si durant tout ce temps où je l'observais, je m'étais retenue de respirer, c'est dans des pas pressés et à reculon que je regagnais mon espace vital, et que je lui rendais le sien. Dieu de dieu, mon coeur battait tellement fort dans ma cage thoracique, que je croyais qu'il allait l'exploser. Une main dessus pour calmer son rythme et le modérer, je réfléchissais à ce que je pouvais dire pour justifier notre précédente proximité, plutôt intime. ...Pas facile quand on a déjà du mal à s'oxygéner.

    - Je suis désolé ! Je... je... il y avait une bête sur vous ! Un truc comme ça, expliquai-je en faisant un écart avec mes mains, une araignée ou... une grosse fourmie. Ah bah tiens... la voila !

    Ne lui laissant pas le temps d'y jeter un coup d'oeil ou même de réagir, je fis semblant d'écraser un truc par terre, puis me rendis compte comme un abruti de service, - car c'est ce que je suis - que comme j'étais pieds nus, ça n'était pas crédible du tout. C'est dans ces moments là qu'on se sent le plus seul, je crois.

    - Ah bah non... je croyais ! Haha...ha. Sinon, vous allez bien ?


Je rectifie : J'en suis persuadée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar
Shin Yujiro

Messages : 24
Points : 30
Date d'inscription : 25/06/2012

Information ♪
Statuts de couple :: pfff
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Les escaliers Mer 27 Juin - 16:07

Shin dormais a point fermer, se lançant doucement berçé par le bruit lointain des élèvres qui encore une fois jacassait très fort...Depuis quand n'avait-til pas dormis aussi bien en fait ? Depuis des annés non ? Il n'Avait ni-chaud Ni-froid et se sentait terriblement bien...Bien évidament le planché sur lequel il s'était installé était tous sauf "Chaud" glaçial comme il devrait l'être et pourtant supposé d'être très inconfortable lui il ne ressentait absolument rien...Pris dans le néant total du sommeil il ouvrit finalement les yeux conscient qu'il n'était vraiment plus seul dans la pièce. Il leva sans même bougé son regard vers le nouvel arivant qui le reluquais...? Il l'observa un instant , de la tête au pied avant de le regarder d'un regard purement intrigué mais tout aussi perçant..

- Je suis désolé ! Je... je... il y avait une bête sur vous ! Un truc comme ça !

Shin le regardait, il avait l'air excesivement gêné le gamin...Il aquesa du regard avec une touche d'humour et il passa la main dans ses cheveux puis il s'étira très lentement , baillant au corneil . Qui pouvait-il bien être se gamin au final ? Il ne l'avais jamais croisé non ...ce devait être un nouvel étudiant quoi qu'il n'avait franchement pas l'air d'un première Année...sans doute un autre Lycéen ayant quitté son Lycée pour venir à Otoko...

- une araignée ou... une grosse fourmie. Ah bah tiens... la voila !

Il baissa finalement les yeux regardant la "pauvre" bête imaginaire se faire écrapoutire sur l'impact des pied nu du pauvre garçons qui se cherchait désespérément une raison...Il était vraiment très mignon pour un môme. Il lacha un petit rire amusé détournant par la même ocassion le regard du garçons pour ramasser ses clef qu'il remis dans ces poches tout en se levant pour derechef s'étiré et reposer son regard ardent sur le jeune garçons...Dans quel dortoir pouvait-il bien être ? Shin se laissa vagabondé dans ses pensé cherchant bien évidament dans quel dortoir le jeune pouvait bien être...L'observant de bas en haut à la recherche de souvenir mais rien..il haussa les épaules et souria amusé approchant dangeureusement son visage du gamin.

- T'est plus tôt mignon...gamin.

Un large sourire amusé avait apparu sur son visage et il se redressa , craquant ses doigts il n'amait vraiment pas être réveiller mais bon il ne pouvait pas violé un élèves d'ont il ne connaissait même pas le dortoir...Un rire amer se fit étoufé tendis qu'il jettait à nouveau un regard vers le gamin..il resemblait un peu a une fille mais il était plus tôt beau..Il soupira...Un autre...

- Qui est-tu monsieur tueur d'arraigner ? Shin ossa les épaules puis continua sa phrase dans un simple murmure comme souflé plus qu'autre chose...Imaginaire»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Kasumi Yamada

Messages : 56
Points : 52
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Les escaliers Mer 27 Juin - 16:42

    Cet homme était tout a fait bizarre. Il semblait beaucoup moins sage une fois réveillé que lorsqu'il dormait paisiblement sur la marche. J'étais pas non plus inquiète, mais presque. Je suis quelqu'un d'imprévisible, mais je n'aime pas particulièrement que les autres le soient, enfin... de cette manière là. Il paraissait dangereux, en fait. Sans que je ne le remarque, j'avais hérité d'une chair de poule. Son rire par contre, était très attractif, son sourire aussi. Un rire clair et masculin, et des dents blanches et parfaitement alignés. Un diable dans un corps d'ange, peut-être bien ?

    Pendant un moment, il ne répondit rien, se contentant de m'écouter dire des conneries pas du tout crédible. Il avait fait même mine de croire à mon histoire d’araignée, cela dit pas longtemps car l'amusement le pris, et il ria de nouveau de moi. Ça ne me vexa pas bien entendu, car mon ridicule méritait bien que l'on raille de moi. Puis il reprit son sérieux et se rapprocha de mon visage pour me faire part de son avis sur mon... physique.

    - T'es plutôt mignon... gamin.

    Comme je le disais, il se montrait plutôt suspect. Bon c'est sur, comparé à ce que je venais de faire juste avant, c'était gonflé de dire ça, quasi paradoxale, mais jamais au grand jamais je n'aurais osé lancer ça à quelqu'un avec autant de facilité. Surtout à un inconnu !

    - Qui es-tu monsieur tueur d’araignée ? ...Imaginaire

    Ok, là, c'était carrément bizarre, je me méfiais. Me raclant la gorge, je me défis de son emprise en reculant de quelques pas, trois tout au plus pour pas qu'il se doute du fond de mes pensées.

    - Je m'appelle Kasu Yamada, et je suis l'homme à tout faire de l'Académie.

    C'est pas mon genre de ne pas assumer pleinement mes décisions, mais là j'avais un peu peur de sa réaction. Allait-il se moquer de moi, ou pire, faire un jeu de mot ou une vanne déplacée tel que j'y attendais ? En tous cas, j'étais sur mes gardes, et prête à répliquer.

    - Concernant l’araignée, avouai-je tout de même en me grattant l'arrière du crâne et en décrochant de son regard, elle est en effet imaginaire. Mais ne vous imaginez pas n'importe quoi, si je vous observais de la sorte, c'était juste pour savoir si vous dormiez. Et d'ailleurs, je vous signale qu'il y a des dortoirs pour cette activité, donc merci de vous y rendre à l'avenir, Monsieur... ?

    Je rejoignis ses iris, pour y refléter les miennes. Cette petite remise en place était un subtil subterfuge pour qu'il évite de se pencher d'avantage sur le sujet. Je pouvais tout de même pas lui dire " Tout à l'heure ? Ah bah je vous matais tiens, pardi ! Vous êtes franchement bien bâti ! " Non non, hors de question, j'ai un minimum de dignité. Et j'ai le pressentiment que si je lui déclare une telle chose, il risque de me taquiner pour le restant de mon service. Non décidément, je le sentais pas beaucoup-beaucoup ce monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar
Shin Yujiro

Messages : 24
Points : 30
Date d'inscription : 25/06/2012

Information ♪
Statuts de couple :: pfff
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Les escaliers Mer 27 Juin - 17:44

Le garçons recula et parru être plus tôt méfiant ce qui intrigua un peu plus le professeur. Qui passa une main sur sa chemise pour la défroisé, quoi que son apparence ne le dérangeais pas vraiment..En fait il fesait plus ça pour ne pas avoir l'air d'avoir violé quelqu'un , tant qu'a n'Avoir rien fait , valais mieux pas se faire prendre... Il passa derechef la main dans ses cheveux mais cette fois pour appliqué une légère pression a la bases de son cou finalement, il n'était pas si bien couché que ça sur se sol...

- Je m'appelle Kasu Yamada, et je suis l'homme à tout faire de l'Académie.

Kasu Yamada...Il chercha dans ses pensés , il avait déjà entendu se nom la quelques part...Kasu Yamada...Il chercha encore et encore à la recherche de se nom qui lui semblait familier a quelques part il savait qu'ont le lui avait déjà mentionné mais où ? Il se replongea dans ses pensés à la recherche de Yamada...Hum sur sa liste peut être ? Puis s'en souviens vaguement, l'homme a tous faire de l'école...Le gamin d'ont la directrice lui avait parler...voilà où il en avait entendu parler..Il haussa les épaules et sortit par la suite une petite boite blanche et rouge de son pantalon...Pour ensuite en sortir une magnifique clope qu'il se glissa dans la bouche à la recherche de son briquet.

- Concernant l’araignée , elle est en effet imaginaire. Mais ne vous imaginez pas n'importe quoi, si je vous observais de la sorte, c'était juste pour savoir si vous dormiez. Et d'ailleurs, je vous signale qu'il y a des dortoirs pour cette activité, donc merci de vous y rendre à l'avenir, Monsieur... ?

Shin haussa les sourcils , venait-il vraiment de se faire dire par un élève d'aller se couché dans sa chambre ? Il avait du cran le gamin...beaucoup de cran a moins qu'il ne s'est tout simplement pas rendu compte que Shin Yujiro était prof...Bien que ce ne soit pas écris nul part sa serait bien que les élèves se renseigne sur les profs...ça éviterais de sérieux malentendu...Il voulu rire mais se retenue , Il devrait porté une attention toute particulière au nouveau gamin qui se trouvait devant lui ...oui toute particulière ..Honnetement il devait vraiment avoir l'air louche mais après tout toute l'écolte était louche alors à quoi bon s'en faire ? Il trouva finalement son briquet dans une autre des ses poches et alluma sa cigarette pour ensuite regarder de nouveau le jeune garçons...

- Tu est dans le dortoir 1 n'est ce pas? Quel chambre est-tu ?

Il le regardait attentivement puis sorti un bout de papier d'une poche arrière puis le déplia cherchant attentivement le nom Yamada. Bien sûr il avait royalement balayer sa question par pur envie effectivement et maintenant il cherchait parmis les papier quel chambre le gamin pouvait bien avoir...il s'en foutait un peu mais histoire de le surveiller fallait bien savoir où on pourrait le trouver...

- En passent , je dors où je veux.

Il ne quitta pas la feuille de papier des yeux mais un sourire refis apparition sur ses trait devenue sérieux quelques intant plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Kasumi Yamada

Messages : 56
Points : 52
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Les escaliers Mer 27 Juin - 18:32

    D'après lui, j'étais chiant. Faisant la moue sur le coup, je mis de côté son petit commentaire pour lui faire un discours justifiant le meurte de cigarette. Il le fallait car vu le regard qu'il me lançait, je risquais de prendre cher si je ne lui donnais pas d'arguments solides. Une fois fait, il me relooka de bas en haut, se demandant probablement si j'étais en train de blaguer sur l'histoire de taekwondo et tout le blabla. Plus ou moins en fait, c'était toujours dans l’optique de détendre l’atmosphère tendue. J’espérais ainsi ne pas avoir à subir ses courroux. Les gens, quand ils s'arrêtent de fumer, ils deviennent à fleur de peau et pour le coup, plutôt nerveux. Comme j'étais le fautif de cet arrêt, vallait mieux que je fasse l'ange. Par chance, ça fonctionna.

    - Pour répondre à ta première question... Je connais ton colocataire ! Vas savoir si il est gentil mais chose sur , si tu retouche a ses clopes , tes morts...gare a toi pendant la nuit, un viole est ...si vite arrivé...

    Ou pas. Le sourire vite effacé, les yeux ronds, je comprenais peu à peu la situation. Mon colocataire, il le connaissait plus que bien, vu qu'il s'agissait de lui même : Shin Yujiro. De quoi me faire pâlir considérablement. Ayant tout de même un doute sur la fiabilité de sa parole, je pris l'initiative de lui subtiliser des mains la feuille pour vérifier par moi-même. Sauf que bien entendu, aucune photo ne figurait. Me mordant gentiment la lèvre inférieur par réflexe, je remontai mon visage en sa direction, lui rendant en même temps son bien.

    - Et pour parler des clope, je fait ce que je veux d'accord..Je me moque de ma santé occupe toi de la tienne mais laisse mon tranquille avec ça ...

    - Donne-moi une peuve !

    Mains sur les hanches, j'attendais qu'il fasse preuve d'invention. Ou de logique. Peut-être avait-il sa carte d'identité sur lui après tout, comme tout adulte digne de ce nom ? Mais en me ressassant la conversation, je m'aperçus qu'il m'avait mal parlé, voire très mal. Il m'avait même fait des menaces. Je ne marche pas dans le chantage, moi. Ni dans le bizutage, hors de question d'y retourner. Fronçant alors les sourcils, c'est sans lui laisser le temps de répondre à ma demande que je lui dis :

    - Si tu comptes faire ce que tu veux, je compte faire de même. Et ma volonté me dicte de ne pas te laisser tranquille, surtout sur le sujet du tabac. Et si tu me tue, crois-moi, je reviendrai du monde des morts pour continuer à l'écouter.Et si tu me violes... tu ne me violeras pas !

    J'hochai la tête pour appuyer mes paroles.


Dernière édition par Kasumi Yamada le Jeu 28 Juin - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar
Shin Yujiro

Messages : 24
Points : 30
Date d'inscription : 25/06/2012

Information ♪
Statuts de couple :: pfff
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Les escaliers Mer 27 Juin - 23:21

- J’espérais vous vous présentiez, en fait...

Dans tes rêves oui ! Il n'aimait pas trop qu'ont tente de lui dire quoi faire en fait ...il détestait ça c'était toujours une des nombreuse cause qui le poussait a agir de différente façons ...Une lueur animal brillait dans les yeux de l'homme tendis qu'il observait une à une les réaction du jeune homme au cheveux roux...Plus tôt rare comme couleur, effectivement en plusieur année de service il n'en avait vue que très très rarement...Il lacha un petit soupire c'était pourtant jolie mais en voix d'inxtinction...

- Eh bien... c'est... une très bonne question !

Shin le regarda, il jouait avec les mots lui aussi ? Tentait-il de lui rendre la pareil parcqu'il n'avait pas mentionné son propres nom ? Il l'ignora et continua de chercher sur ça feuille jusqu'au moment où je jeune garçons venu tout près regarder sur sa feuille à la recherche de son propres nom...C'est alors qu'au même moment ses yeux se possèrent finalement sur Yamada ..Chambre 0...

- Kasumi, kasumi... ah, chambre 0 avec un dénommé Shin Yujiro ! J'espère qu'il est gentil..., vous le connaissez ?

Shin regarda plusieur fois comme pour se convaincre qu'il ne révait pas. Puis froidement plia son papier et le rangea dans sa poche. C'était donc réel, ils allaient vivre ensemble maintenant...Que pouvait-il maintenant répondre ? Tendis qu'il songeait , on lui aracha sa cigarette de la bouche et le roux l'écrasa contre la rampes provoquant une bouffé de rage chez le Yakuza qu'était Shin... Il grogna brusquement et jetta un regard haineux où du moin animal a Kasumi...d'ailleur une aura de dangé venait de faire apparition autours de lui tendis qu'il se craquait de nouveau les doigh puis après quelques instant passer dans ses songe un large sourire avait fit apparition sur le visage du démon de 22 ans, qui maintenant resortait sa petite boite de cigarette pour en prendre un autre...

- Je vous signale qu'il est interdit de fumer dans l'enceinte de l'établissement. C'est un mauvais exemple pour les élèves, et une très mauvais investissement pour votre organisme : Moi qui vous le dis ! Vous me remerciez plus tard.

Shin soupira puis avant même de se metre la cigarette à la bouche il la remis dans la boite et le rangea derechef la petite boite, ce n'était pas qu'il approuvait ces conneris c'était seulement qu'il était vraiment chiant et qu'il n'avait pas vraiment envie de devoir passé un paquet complet parque Monsieur le roux s'inquiétait de la santé des autres...

- Tes chiants...

- Et j'aimerais moi aussi savoir à qui j'ai affaire, et aussi pourquoi vous êtes intéressé par mon numéro de chambre. Si vous comptez y mettre le bazar, je vous préviens tout de suite, je fais du taekwondo, de l'escrime, et de la natation ! Bon j'avoue... savoir nager ça va pas me servir à grand chose dans ce cas de figure mais sait-on jamais, mieux faut prévenir que guérir ! ...

Ah , un peu plus et il allait lui demander si il allait le violé mais minute non c'était quasiment ça! Un grognement sourd se fit entendre tendis qu'il reppassait sa main dans ses cheveux de façons décourager , croyait-il vraiment que maitrisé tout ce genre de chose pouvait le stopper ? Il était Yakuza , mais bien sûr il ne le savait pas...la vie dangeureuse lui il connaissait et un jeune roux au vissage de nana était pas ce qu'ont pouvait nommé de dangereux...

- Pour répondre à ta première question... Je connais ton colocataire ! Vas savoir si il est gentil mais chose sur , si tu retouche a ses clopes , tes morts...gare a toi pendant la nuit, un viole est ...si vite arrivé...

Shin avait lançé sa phrase avec beaucoup de taque ratachant soigenusement sa chemise, et réajustant se cravate...Ne regardant même plus le jeune garçons.

- Et pour parler des clope, je fait ce que je veux d'accord..Je me moque de ma santé occupe toi de la tienne mais laisse mon tranquille avec ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Kasumi Yamada

Messages : 56
Points : 52
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Les escaliers Jeu 28 Juin - 14:15

    D'après lui, j'étais chiant. Faisant la moue sur le coup, je mis de côté son petit commentaire pour lui faire un discours justifiant le meurte de cigarette. Il le fallait car vu le regard qu'il me lançait, je risquais de prendre cher si je ne lui donnais pas d'arguments solides. Une fois fait, il me relooka de bas en haut, se demandant probablement si j'étais en train de blaguer sur l'histoire de taekwondo et tout le blabla. Plus ou moins en fait, c'était toujours dans l’optique de détendre l’atmosphère tendue. J’espérais ainsi ne pas avoir à subir ses courroux. Les gens, quand ils s'arrêtent de fumer, ils deviennent à fleur de peau et pour le coup, plutôt nerveux. Comme j'étais le fautif de cet arrêt, vallait mieux que je fasse l'ange. Par chance, ça fonctionna.

    - Pour répondre à ta première question... Je connais ton colocataire ! Vas savoir si il est gentil mais chose sur , si tu retouche a ses clopes , tes morts...gare a toi pendant la nuit, un viole est ...si vite arrivé...

    Ou pas. Le sourire vite effacé, les yeux ronds, je comprenais peu à peu la situation. Mon colocataire, il le connaissait plus que bien, vu qu'il s'agissait de lui même : Shin Yujiro. De quoi me faire pâlir considérablement. Ayant tout de même un doute sur la fiabilité de sa parole, je pris l'initiative de lui subtiliser des mains la feuille pour vérifier par moi-même. Sauf que bien entendu, aucune photo ne figurait. Me mordant gentiment la lèvre inférieur par réflexe, je remontai mon visage en sa direction, lui rendant en même temps son bien.

    - Et pour parler des clope, je fait ce que je veux d'accord..Je me moque de ma santé occupe toi de la tienne mais laisse mon tranquille avec ça ...

    - Donne-moi une peuve !

    Mains sur les hanches, j'attendais qu'il fasse preuve d'invention. Ou de logique. Peut-être avait-il sa carte d'identité sur lui après tout, comme tout adulte digne de ce nom ? Mais en me ressassant la conversation, je m'aperçus qu'il m'avait mal parlé, voire très mal. Il m'avait même fait des menaces. Je ne marche pas dans le chantage, moi. Ni dans le bizutage, hors de question d'y retourner. Fronçant alors les sourcils, c'est sans lui laisser le temps de répondre à ma demande que je lui dis :

    - Si tu comptes faire ce que tu veux, je compte faire de même. Et ma volonté me dicte de ne pas te laisser tranquille, surtout sur le sujet du tabac. Et si tu me tue, crois-moi, je reviendrai du monde des morts pour continuer à l'écouter.Et si tu me violes... tu ne me violeras pas !

    J'hochai la tête pour appuyer mes paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar
Shin Yujiro

Messages : 24
Points : 30
Date d'inscription : 25/06/2012

Information ♪
Statuts de couple :: pfff
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Les escaliers Jeu 28 Juin - 15:43

[Désolé, Réponse pourri mais je dort en même temps x)]


- Donne-moi une peuve !

Le gamin n'était vraiment pas très clair...non pas du tout et n'importe quel esprit déranger comme celui de Shin Yujiro aurait pu détournée la phrase...à son avantage ? Vas savoir , ce n'était pas vraiment quelques chose qui le dérangeais vraiment ...Or le gamin était très mal polis et en plus, il osait douté de l'indentité du prof ? Génial, l'année s'anonçait vraiment prométeuse...Il lacha un petit rire qui sonna toutefois faux tendit qu'il regardait d'un regard intensif le roux...devait-il le donner une cartes d'identité pour le satsifaire ? Quoi que en fait en vait-il seulement une sur lui même? Il était Shin Yujiro et c'était pas mal tout ce qui pouvait lui donner

- Si tu comptes faire ce que tu veux, je compte faire de même. Et ma volonté me dicte de ne pas te laisser tranquille, surtout sur le sujet du tabac. Et si tu me tue, crois-moi, je reviendrai du monde des morts pour continuer à l'écouter.Et si tu me violes... tu ne me violeras pas !

Shin osa les épaules, peut être qu'au final c'était lui qui avait mal compris ...Peut être voulait-il une autre genre de preuve...Un rire plus tôt sadique se fit entendre dans la tête de l'homme qui quelques minutes plus tôt ratachait ses vêtements...Soupirant derechef il loussa sa cravate tout en regardant le jeune homme au cheveux roux d'un regard...

- Oh tu sais gamin, si tu voulais une preuve que je pouvais te violé, fallait le dire plus clairement.

Souriant d'avantage Shin empoigna le jeune homme par le poingnet et le força a se dirier vers le mur sur lequel il le plaqua...Honnetement croyait-il vraiment qu'un enfant pourait avoir le dessu sur lui ? Lui qui était un Yakuza ? Un homme par dessu toute la ligne...Il n'avait pas cette apparence frêle comme Le petit Kasumi...Il aurait sans doute du tenir sa langue...Très mécontant , Shin approcha son visage du gamin et l'embrassa . Prenant soins de lui tenir les deux mais pour l'empêché de réagir puis après quelques minute de bisoutage un peu particulier Shin déséra son emprise, après tout il ne pouvait pas violé le jeune dans les coridors , ça serait trop louche valait mieux attendre d'être dans la chambre où dans une salle de bain...Toujours aussi près du visage du gamin il allait même lui murmuré à l'oreille treès satisfait de ses propres réaction et très amusé...par tout ça.

- Mais peut être que c'est tout ce qui demande... Tu n'a pas d'autorité sur moi..Gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Kasumi Yamada

Messages : 56
Points : 52
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Les escaliers Jeu 28 Juin - 16:56

    Si je devais donner un titre à ce chapitre de mon histoire, je l’appellerais surement " Le Quiproquo ". Ça resume au final plutôt bien l'histoire. Je demandais une preuve de son identité, donc je m'attendais à une carte d'identité ou quelque chose du genre, et je reçus un commentaire tout à fait déplacé et menacant.

    - Oh tu sais gamin, si tu voulais une preuve que je pouvais te violé, fallait le dire plus clairement.

    Un sourire sadique aux lèvres, Shin m'empoigna et me plaqua durement contre le mur derrière moi. On ne me laissa même pas le temps de comprendre que ses lèvres s'écrasèrent sur les miennes, et je fus privé d'air durant un moment qui me parut très long. J'essayais de me débattre mais face à cette brute épaisse, c'était cause perdue. Gigotant pour tenter de me faufiler, je me retrouvais là, en train de me faire violer la bouche sans rien ne pouvoir y faire. Une sacrée humiliation, qu'il s’accommoda d'approfondir une fois ma liberté rendue, en me susurrant à l'oreille des mots que je n'aurais jamais cru entendre de ma vie :

    - Mais peut être que c'est tout ce qui demande... Tu n'a pas d'autorité sur moi..Gamin.

    Là, c'était pire que tout. Me faire traiter de nympho refoulé, et puis quoi encore ? Fronçant les sourcils, c'est sans hésitation que je me servis de mes mains maltraités quelque secondes plus tot pour lui porter un coup au visage. Une grosse baffe, pour être exacte, qui claqua fort. Je ne regrettais pas le moins du monde mon acte, mais comme j'appréhendais la suite, je me suis dépêchée de monter les escaliers. Empoignant mon bagage au passage, je fis en sorte d'être à une distance convenable en accélérant le pas pour me retourner vers lui et le prévenir de mes intentions. Autant la vengeance est un plat qui se mange froid, autant toute réchauffée, elle cale bien le ventre comme on aime.

    - Tu sais ce qu'il te dit le nympho refoulé ? VA TE FAIRE VOIR ! Et ce soir, tu dormiras dehors !

    Une fois la chose balancée comme une bouteille à la mer, je me remis à courir, manquant à plusieurs reprises de me casser la gueule. Les clefs, les clefs... Mais où est-ce que je les avais mises ? En face de la porte de ma chambre, le souffle court, je cherchais désespérément, dans des fouilles maladroites et imprécises l'objet me permettant d'y accéder. C'était primordial, et relevait d'une urgence. Si il arrivait avant moi, je ne promettais rien de ma peau. Vite vite vite !

    Grand heureusement, un tintement retentit. Celui du choc entre deux matières métalliques. Pas le temps de laisser éclater ma joie, j'extirpai de ma poche arrière mon objet magique, et ouvrai la pièce toute tremblotante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les escaliers

Revenir en haut Aller en bas
 

Les escaliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Y'en a marre des escaliers... Oh, bonjour. (Zakuro)
» Mais qui a inventé les escaliers ?! [Libre]
» Comment faire un escalier ?
» Souterrains
» Quelques notes dans les escaliers... [FINISH]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otoko Gakuen :: Otoko Gakuen :: Le Hall-