Non ne vous laissez pas berner par tout ce charabia infernal, vous n'y verrez rien de véritable sauf le fait que Otoko est une école pour garçon. Otoko vit le jour pour on ne sait quelle raison mais une chose est certaine, le directeur adorait son école. Ce fut le seul à croire qu'un beau jour de véritables élèves provenant du monde entier viendraient marcher dans ses couloirs et écouter ses cours mais personne ne le crut véritablement... L'école passa de génération en génération, accueillant de l'élite, des enfants riches mais aussi des enfants plus pauvres, les éduquant à la vie de façon souvent drastique... En fait, si vous avez déjà été étudiant là-bas vous savez déjà surement que vous ne pouvez y faire confiance à personne car même les profs peuvent être... Louches ?! Vous devrez choisir entre un des trois dortoirs principales de l'école pris en charge par un professeur précis et vous allez devoir courir vite en cas de problème... etc...
Yuu R. Kaito
Imbécile de Fondateur mais dieux des codes ~
Koro Juùri
Administrateur Sadique à la méchante belle gueule.
Kasumi Yamada
Mascotte dangereuse et carotte du forum



 

Partagez | 
 

 Le hall de l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Otoko Gakuen
avatar
Kyosu Fukuto

Messages : 64
Points : 72
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 24
Localisation : Quelque part et si je ne suis pas là c'est que je suis autre par !

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Dim 1 Juil - 12:03

-"Je suis honoré de te rencontrer, Kyosu, mon nom est Jun..."

Il donna l'impression de se retenir de donner son nom en entier. Cela ne me géne pas le moins du monde vu que je ne lui ai pas donner le mien...Je préfére que les gens me connaisse comme ce que je suis réelement et non comme ce que je représente.

J'allais trouver un sujet de conversation lorsque j'entendis des pas retentir dans le hall. Je me retourna pour voir qui cela pouvait être.

-"Bonjour, je suis là, à votre disposition ! Désolée pour l'attende, j'espère qu'elle ne fut pas trop longue. Donner moi votre nom et je vous indiquerais votre chambre ou sinon puis-je vous donner des renseignement quelconque?"

La dame de l'accueil était enfin arrivé !

-"C'est pas trop tot !" Dis-je assez fort pour que même derrière le comptoire, on puisse l'entendre.

-"Je vais te laisser dans ce cas. Au plaisir de te revoir !" Je me leva et me dirigea vers la dame. Déposa un coude sur le rebord, ferma le point et appuya la tête dessu. De l'autre main, je lacha ma valise et me prépara à faire des gestes en concordance avec mon discours. Je commença à parler de ma plus belle voix avec mon plus beau regard et prennant un sourire en coin.

-"Mademoiselle,...Puis-je vous poser une question qui est peu être indiscrete?"

La femme se mit à très légèrement rougir avant de faiblement hocher la tête de bas en haut. Je continua donc !

-"Pourquoi? Pourquoi une femme aussi jolie que vous, met-elle autant de temps à montrer son visage lorsqu'il y à de nouveau arrivants?"

En réalité, je rêvais de dire :" Pourquoi avez-vous une vessie si grande qu'il faille autant de temps pour la vider et que vous puissiez de ce fait ramener votre cul pour accueillir les gens de mon grade?" Mais cela ne fait pas très gentlemant et de plus, je doute qu'après cela, elle veuille encore bien m'indiquer ma chambre...Je me retiens donc.

Elle me répondit qu'elle avait eu un coup de téléphone ou je ne sais quoi...De toute manière, cela ne m'intéressais pas plus que ça. Je voulais juste qu'elle me dise d'elle même son nom pour que je puisse aller me plaindre de son incompétence si cela se reproduisait.

-"Oh, je vois...Euh sinon, je viens pour ma chambre...Fukuto, Kyosu Fukuto !"

Elle m'indiqua la chambre et me passa la clef. Je me retourna et salua une dernière fois Jun.

-"A ton tour ! " Dis-je avec un grand sourrire. Je pris ma valise et me dirigea vers les couloirs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 24
Points : 28
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Dim 1 Juil - 16:51

Vêtu de son éternel chandail blanc et de ces gros jeans, il avait pris l'avion sur un coup de tête, avertissant très rapidement Otoko Gakuen de son arriver dans quelques heures et qu'il aimerait avoir une voiture. Évidemment, L n'aurait jamais pu marcher, pas parce qu'il est handicapé mais bien parce que tout a été misé sur son cerveau et non son physique. Dans l'avions, il avait sorti son petit sac de bonbon, ouvert son ordinateur et commencer à regarder tous les dossiers des élèves et du personnel d'Otoko. Il en avait profité pour empêcher les hôtesses de dormir et de gouter à tous les cafés et expresso. Finalement arriver, une voiture attendait notre jeune psychiatre avec un écriteau disant cherchez Dr L. Il sourit en voyant ce surnom. L'homme venu le chercher sembla un peu surprit de son allure qui fesait très malade. Ils allèrent donc vers Otoko sans un mot, plutôt surprenant venant de notre jeune protagoniste qui dit toujours tout se qu'il pense presque. Arriver à Otoko, il demanda à faire monter son bagage, mais trop tard, l'homme était déjà repartie. Restant plutôt sans réaction, rentra dans le bâtiment. Il arrêta dans le hall pour demander sa chambre mais la secrétaire ne savait pas. L'était déçue de la lenteur des services. Il s'assit alors sur un banc, sur la pointe de ces pieds, comme à son habitude, pouce de côté dans la bouche et attendait qu'il aille finalement l'information, qu'on lui communique une chambre ou au moins, son bureau. Quelques jeunes hommes étaient non loin en train de discuté, il dirigea alors son attention sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar
Shin Yujiro

Messages : 24
Points : 30
Date d'inscription : 25/06/2012

Information ♪
Statuts de couple :: pfff
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Dim 1 Juil - 23:14

Shin entra dans le hall et trouva finalement son briquet qu'il avait sans le vouloir mis dans sa poche de derrière. Allumant ainsi sa clope il rangea finalement son briquet avant de regarder ce qui se passait dans le hall...De nombreuse discution semblait avoir pris vie ...Peut être des nouveaux au final ? Qui pouvait bien le savoir...Soupirant et prenant sa cigarette entre ses doight quelques instants il grimpa sur un banc , comme si de rien n'était. C'était une façons plus tôt innatendu d'attirer l'attenton des élèves mais c'était aussi très éfficaces.

- Houey les mômes, arrêtez gazouiller comme des fillettes et venez me donnez votre nom pour le dortoir...

Grognant , il sauta de nouveau sur le sol. Il fesait ce genre de chose constament et ce depuis qu'il était prof mais même avant ça quand il avait été élèves, c'était le genre de chose habituelle qu'il avait toujours fait...Combien de fois c'était-il mis les surveillant a dos aussi ? Shin soupira puis sortit sa lite bien caché dans son pantalon. Il en aurait peut être besoin cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 24
Points : 28
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Dim 1 Juil - 23:32

    Des élèves parlaient avec la secrétaire, pour avoir leurs chambres. Certains utilisaient le charme pour avoir plus rapidement se qu'il attendait. Amusant. Puis un homme arriva. Il commença à grogner et parler de mômes. Le professeur Shin. Loan se levait doucement et le dos un peu vouté, fesant craquer ces orteils, nu, se mit à marcher en direction de son confrère de travail qui avait l'air plutôt enragé. Il commença alors à le fixer jusqu'à temps qu'il demande sur un tont frustré se qu'il attendait.

    - Je suis le psychiatre Dr.L, j'ai appelé il y a environ 20 heures pour vous transmettre que j'acceptais le poste et que j'arrivais. Comme la secrétaire n'étant pas payé le salaire d'un employé qui sait les choses importantes, elle n'était pas au courant de mon arriver, mais, à en voir, vous avez plusieurs responsabilités envers cet école alors, dites-moi simplement quel chambre est la mienne M. Yujiro et je vous laisserais à votre supplice avec ces enfants.

    L jouait avec ces pieds en attendant une quelconque réponse de la part de Shin. Puis, son ventre lui envoya un message, clair, net et qu'il connaissait bien.

    - Oui, aussi pour mes consultations, j'aurais toujours besoin d'une mini bonbonnerie à l'arrière de mon bureau, c'est une de mes exigences.

    Loan se gratta ensuite le derrière de la tête en regardant le visage de l'homme, un homme bien colérique, qui faisait souvent des crises pour un rien. Il n'aime pas son travail mais il en retire un certain plaisir, se plaisir, il est forcément mal sain vue son attitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Le hall de l'école Lun 2 Juil - 3:13

Après avoir conversé avec le dénommé Kyosu, ce dernier s'en était allé quand une jeune femme est venue le chercher pour lui montrer sa chambre. Jun se retrouva donc seul, lui personne n'était venue le chercher, il attendait là, scrutant les alentours si jamais Len se pointait. Mais apparemment ce dernier était si en colère contre lui, qu'il n'avait pas l'intention de revenir lui parler en tout pas pour le moment. Et alors que Jun commençait à s'ennuyer sévèrement il entendit la voix de quelqu'un pester au hall, il leva son visage pour voir un homme assez grand, plutôt bel homme, sur un banc en train d'appeler le beau monde qu'il y'avait là pour venir donner leurs noms pour les dortoirs. La manière dont parlait ce type dérangea hautement Jun, non mais dis donc il avait du culot celui-là de parler ainsi à quelqu'un de sa trempe. Il aurait encore été dans ces instants "off", Jun se serait dirigé vers lui et lui aurait mis son poing dans la figure pour qu'il comprenne bien qu'il n'avait rien d'une fillette. Jamais personne n'avait osé lui parler comme ça, c'était aberrant, cette école elle-même était aberrante. Comment est-ce qu'on pouvait oser parler ainsi à des élèves après les avoir fait attendre pendant X temps ? Qui était ce type qui se permettait tout ? Jun prit ses affaires et se dirigea vers l'homme qui semblait borné en question, il y'avait du monde et un autre homme était déjà devant lui. Lorsque Jun entendit le mot "consultation" sortir de la bouche de l'autre homme, il comprit immédiatement que l'autre homme était un futur collègue à Len. Il avait l'air bizarre, plus plaisant que l'autre brailleur avec sa cigarette entre les doigts, mais bizarre. Il se grattait le derrière de la tête, Jun s'approcha des deux hommes, éclaircit sa voix et prit la parole.

Mon nom est Jun Akatsuki, vous en avez mis du temps dites-moi Môsieur à tout faire !, lança-t-il avec un ton des plus dédaigneux et désagréable. Pourriez-vous m'indiquer mon dortoir que je puisse enfin quitter ce lieu ?

Jun était mécontent et ça se voyait. Il n'en avait rien à foutre que cet homme lui fasse des remontrances ou pas et d'ailleurs il n'aimait pas ce genre de type, même si lui n'était pas franchement un model. Si c'était son travail d’accueillir les nouveaux venus, il n'avait qu'à le faire, comme il se devait et non faire la moitié. S'il n'avait pas envie de faire un tel travail, il aurait du s'abstenir de se présenter au poste. Jun ne pensa même pas un seul instant que ce type pouvait être un Prof et non un homme à tout faire, comme il le disait si bien.
Revenir en haut Aller en bas
Otoko Gakuen
avatar
Itsuki Nezumi

Messages : 40
Points : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 23
Localisation : Où tu n'est pas ._.

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Lun 2 Juil - 21:43

Je lacha un grognement, pitoyable il avait dit...Qui était le plus pitoyable au final ? L'idiots qui se cachait derrière un mur de brique du quel il lançait de petite fléchête empoisoné où celui qui fesait vraiment façe au mur à la recherche de faile ? Peut importe combien de belle parole il allait sortir , chaque fois il creusait une faille dans son mur qui supposément était supposé le protégé..Je n'alais pas abandonner maintenant, je trouverais le moyen de brissé son orgeuille d'homme invivable coûte que coûte..Pourquoi ? Tout simplement parce que le voir plongé au fond du goufre et de le voir pour la première fois avec un air de désespoir était tout simplement une images très intéressante ...vraiment très amusante.., J'était pris justement dans mes songe lorsqu'un abrutit grimpa sur un banc pour nous geulé dessu..Je soupira , les hommes était de plus en plus des créatures découragente et j'avais un peu honte de tout ca...Je regarda ce qui se passa ensuite puis j'avança mais en t'entant d'ivité le prof je fonça dans le Psy ! Honnettement la journée avait vraiment mal partit ! Je grogna et le fusila du regard .

- Non mais oh ! Vous pouvez pas faire comme tout le monde et vous pousser du chemin !

Je le fusilait du regard , une haine iminente brulait autours de moi tendis que je l'observait, j'était déjà en pétard a cause de M. Hautin pas besoin d'en rajouté par des maudit imbécile d'adulte ! Y'avait-il seulement une personne de normal ici ! Je passa ma main dans mon visage pour seulement enlevé une mèche de mon regard. Je détourna la tête et avança vers le porte....

▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀

«Vie ta vie et laisse les autres vivre la leur»
Tien toi loin de moi Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 24
Points : 28
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Lun 2 Juil - 22:08

    Je parlais avec Shin, le regardant de la tête au pied, il avait un problème d'émotions, ça se voyait dans son petit tick en plus, il serrait sa mâchoire, signe qu'il tentait de se contrôler. Alors que je commençais à analyser son état d'esprit, un garçon vient se nommé et demanda à avoir sa clé, un garçon plutôt calme qui utilisait son langage pour avoir se qu'il voulait. Il était polie, il avait dû avoir une bonne éducation, peut-être qu'il a souvent vue son père faire des tentatives de séductions et en a déduit que ça marchait. Puis, je fus bousculé. Me retournant, les bras tout mous et le regard lasse, je vue un garçon blond, pas bien bien plus grand que moi, 17 ans au gros maximum. Il se prend pour le roi du monde, invincible, intuable. Il est prétentieux, colérique et déteste tous hommes qui essayent d'avoir de l'autorité sur lui. Je me tassais donc un peu sur le côté et de mon tont de voix habituel lui répondit.

    - Jeune homme, quand on est prince, on ne joue pas au roi. Tu ne regardais pas où tu allais mais tu détestes être pris en défaut et avoir tort alors tu mets la faute sur les autres quelques soit la situation. Tu te dis que les adultes abuses de leurs pouvoirs et que ta pas aucun respect à leurs devoir. Ta un problème d'agressivité et de socialisation. Passe à mon bureau quand tu auras le temps, je te donnerais une sucette. SI tu ne viens pas, je viendrais à toi, ne t'inquiète pas, ton cas est beaucoup trop intéressant pour que je ne te laisse filé. Je suis L, Dr. L.

    Le garçon avait des flammes dans les yeux, tout pour excité L, pas dans le sens sexuel mais le sens de ces connaissances, il adore les défis, quels qu'ils soient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Itsuki Nezumi

Messages : 40
Points : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 23
Localisation : Où tu n'est pas ._.

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Lun 2 Juil - 22:30


- Jeune homme, quand on est prince, on ne joue pas au roi. Tu ne regardais pas où tu allais mais tu détestes être pris en défaut et avoir tort alors tu mets la faute sur les autres quelques soit la situation. Tu te dis que les adultes abuses de leurs pouvoirs et que ta pas aucun respect à leurs devoir. Ta un problème d'agressivité et de socialisation. Passe à mon bureau quand tu auras le temps, je te donnerais une sucette. SI tu ne viens pas, je viendrais à toi, ne t'inquiète pas, ton cas est beaucoup trop intéressant pour que je ne te laisse filé. Je suis L, Dr. L.

Mais pour qui il me prenait ? Un gamin de 5 ans ? Je grogna tout en tournant lentement ma tête, le fusilant froidement du regard, des flammes rouges brulait dans mon regard tendis que la haine se laissait voir. J'était en sacré pétard...Qu'est qu'il avait à dire des conneris celui là ! J'était loin d'être ce qu'il venait de d'écrire et mes poing se sérraire... Des sucettes ? Mais on s'en foutait des sucette ! Il croyait vraiment que j'avais 5 ans ...Je le regarda et soupira , levant mes yeux vers lui . Refusant par orgeuille surement de lui donner raison j'étoufa la haine au plus profond de moi, pour le regarder de nouveau très froidement et bien plus calmenent que j'en avait l'air. L'orgeuille est comment dire un vilain défault qui malheureusement fesait partit de moi...J'ouvrit la bouche, et je lui balança la première chose qui me passa en tête...avec une tel prononciation que je n'imaginait même pas pouvoir être aussi froids...sa tombait bien c'était vraiment ma journée deux ennemis en a peine 30 minute...
- Vas te faire voir...


▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀

«Vie ta vie et laisse les autres vivre la leur»
Tien toi loin de moi Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 24
Points : 28
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Lun 2 Juil - 22:45

    Je regardais toujours se gamin qui visiblement, était encore plus en colère par ce que je venais de dire. Il essayait d'ailleurs de se contrôler. Il est amusant de voir comment les gens détestent qu'on montre leurs défauts, qu'on les disent. On dit qu'ils ont un orgueil. Se qui nous énerve est se qui est vrai. Il me dit ensuite en serrant les points d'aller me faire voir. Je regardais son regard plus qu'assassin comme on regarderait des poissons, bref, sans aucun sentiment. Posant mon pouce au coin de ma bouche, je commençais à le mordiller avant de continuer sur ma lancer d'analisation.

    - Si se que je venais de dire était faux, tu aurais simplement ris ou tu aurais simplement ignoré. Mais comme ces vrais et que tu détestes te faire contredire, diriger et te sentir inférieur, tu ressens le besoin d'être vulgaire et d'attaquer la personne avec qui tu parles. On appelle ça un égo sur dimensionner ou encore un enfant qui a été trop gâter.

    Je lâchais ensuite mon pouce pour fouillé dans ma poche, génial un cube de sucre, je ne me fis pas prié pour en manger. Puis, fouillant de nouveau dans ma poche tout en m'avançant en trottinant vers le garçon qui ressemblait à un taureau qui voit un drap rouge, lui déposa un petit bonbon dans la main. Évidemment, ça l'héritait encore plus.

    - Le sucre est se qui nourrit le cerveau. Maintenant jeune prince prétentieux, quel est ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 3:33

Décidément cette journée était l'une des plus pourries que Jun n'avait jamais passé. Il avait du se faire sermonner, ensuite poireauter au hall pendant il ne savait combien de temps et voilà qu'un type mal luné était arrivé pour traiter les nouveaux venus de fillettes, sans sommation. Il les avait traité sous prétexte que son travail d'homme à tout faire ne lui plaisait pas. Jun avait dans un premier temps pensé à aller lui dire ses quatre vérités, en lui enfonçant son poing dans la figure, mais comme il avait promis à Len en venant là, qu'il se tiendrait à carreau concernant les bagarres, il n'en fit rien. Il se dirigea donc tranquillement vers l'homme qui venait de pester pour qu'ils s'approchent afin qu'il leur attribue à tous un dortoir. A sa hauteur, Jun vit un homme des plus étranges à côté de l'autre brailleur, il ne fit guère attention, il se présenta et demanda à ce qu'on lui remette les clefs de son dortoir. L'autre n'avait pas eu le temps de donner quelconque indication à Jun, qu'il aperçut quelqu'un venir s'encastrer littéralement dans l'homme aux cheveux noirs qui se tenait à côté de lui. Le temps que Jun comprenne la situation, parce qu’évidemment il faisait comme s'il n'avait rien vu au départ, étant plus concentré sur le grand type aux cheveux bruns. Le jeune blond qui venait de foncer dans l'autre type semblait être très en colère, contre tout le monde; il venait de rentrer dans quelqu'un et il ne trouvait rien de mieux à faire que d'aggraver son cas. Il aurait au moins pu s'excuser, même pas. Même Jun qui était soit disant un délinquant, il ne se serait jamais permis de rentrer dans une autre comme et lui dire simplement "Non mais oh ! Vous pouvez pas faire comme tout le monde et vous pousser du chemin !" Il ne se serait pas excuser, mais au moins, il aurait reconnu ses tords, mais ce garçon "que dalle !" en plus il rejetait la faute sur sa victime. Le coupable fusillait la victime du regard, ses yeux étaient les-mêmes que ceux de Jun, le jour où il avait appris que ses parents avaient divorcés. Ils en voulaient à tout le monde ce jour-là, la haine était ancrée dans son être, dès qu'on lui adressait la parole il pestait et rejetait tout le monde. D'ailleurs il l'avait fait durant un petit moment, vu qu'il y'a encore quelques semaines, Jun avait les mêmes yeux que ce jeune blond. L'autre type entama une discussion qui semblait avoir pour but de décompresser l'atmosphère, il semblait être capable d'arriver à gérer ce genre de cas, parce que oui c'était bien un "cas". Jun conclut que ce type était un Psychologue, le genre de personnes que Jun ne pouvait plus saquer. Lorsque ses problèmes avaient commencé ses parents lui avaient conseillé d'aller en voir un, mais il avait catégoriquement refusé, d'ailleurs il leur avait craché à la figure que ceux qui avaient besoin de Psy, étaient eux, pas lui, puisqu'il n'avait rien fait de mal et qu'il n'avait pas détruit sa famille avec des conneries. Plus Jun regardait le Prince prétentieux - comme le nommait si bien le Psy- plus il se voyait lui. Jun écouta le discours du Psy, vraiment pitoyable, quoi qu'intéressant en un sens. Il haïssait la manière que ses personnes avaient de cataloguer ainsi, il n'aimait pas ses méthodes, mais resta inerte. Le Psy demanda au blond comment il s'appelait, Jun le fixait, il se demandait si ce jeune garçon allait vraiment et gentiment répondre à la question posée. En tout cas à sa place Jun l'aurait clairement envoyer balader sur les roses et ne lui aurait pas répondu. Cela faisait partie de son charme, être impitoyable et ne donner aucune information de quelque genre que ce soit à un Psychologue sur lui. Ces gens qui prenaient un malin plaisir à déshabiller du regard avec des mots et à mettre les gens à nus. Jun soupira, sans se faire remarquer, puis croisa ses bras et dirigea son regard vers le blond.
Revenir en haut Aller en bas
Otoko Gakuen
avatar
Itsuki Nezumi

Messages : 40
Points : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 23
Localisation : Où tu n'est pas ._.

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 3:56

Je regardais derechef le merdique de Psy qui était à quelques temps de moi...Une forte envie de le tuée me traversa l'esprits tendis que je me retenais et ce de force pour ne pas courire lui arrachéla tête...En fait j'aurais vraiment aimée être ailleur que là...

- Si se que je venais de dire était faux, tu aurais simplement ris ou tu aurais simplement ignoré. Mais comme ces vrais et que tu détestes te faire contredire, diriger et te sentir inférieur, tu ressens le besoin d'être vulgaire et d'attaquer la personne avec qui tu parles. On appelle ça un égo sur dimensionner ou encore un enfant qui a été trop gâter.

Woua...si on aurait voulu le gâté on..aurait sans doute du me tué à la naissance... Je fusila le maudit psycopathe de psycologue avec un tel dégout que j'eu l'impression de n'avoir aucun autre choix que de tournée la tête et de faire semblant de vomir sur le sol...J'était très en colère mais aussi dégouté par tout ça, Il était vrais que détestais vraiment l'Autorité des proffesseur et qu'au fond j'aurais du partir des qu'il avait dit sa phrase mais c'était un peu comme me piqué avec une broche doucement puis recommençé encore et encore jusqu'à ce que finalement j'Exploe dans un tourbillons de flammes rouge et jaune, brulant tous sur leur passage , dévorant l'âme elle même...Je fusila encore une fois le Psy et je soupira tendis qu'il s'Approchait dangeureusement de moi pour me mettre entre les main un stupide morceau de sucre...

- Le sucre est se qui nourrit le cerveau. Maintenant jeune prince prétentieux, quel est ton nom ?

Je regarda le Psycologue, les flammes bien présente dans les yeux avec encore une fois une nouvelle envie de meurtres était-il entrain de dire que d'une certaine façons j'était idiot...De toute façons je m'en foutait de son cube de sucre...Croyait-il qu'en me donnant une gâterie, je branlerait gentiment la queue tel un cleb devant son nouveau maitre ? non mais pour qui il pouvait bien se prendre le stupide employer...Je lui relança son morceau de sucre en le lançant dans les air en espérents qu'il le rattrappe.

- Tu en a plus besoin de moi psycopathe embulant...

S'il croyait vraiment que j'allais lui dire mon nom il se trompait royalement . c'était hors de question point final. Je détourna le regard près à partir , j'était très irité de tout ça....

▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀

«Vie ta vie et laisse les autres vivre la leur»
Tien toi loin de moi Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Noa Alloïse

Messages : 13
Points : 15
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 6:13

Ca faisait un petit moment que j’étais assis ici maintenant, j'avais eu l'occasion de vois bien des scènes intéressante mais il y a un moment ou il faut savoir dire stop. Je me mis donc sur mes jambes puis Alla en direction du bureau de la secrétaire pour récupéré mes clefs. J'entendis a l'occasion toute les conversations que j'observais de loin avec amusement et n'en fus que plus amuser de voir la façon dont se docteur jouais avec le jeune homme qui avais fait son apparition un peu plus tôt. Je pris donc ma clef puis m'en alla, sac sur les épaules en direction de ma chambre.

Je marchais lentement tout en regardant les décors qui m'entourait, j'émis un grognement tout en m’éloignent en direction des marches puis les grimpa stoïquement une a une. Bon ben . . . Allons chercher ma chambre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 20
Points : 28
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 6:21

Satsuki était encore à courir après, cherchant une proie bien fraîche, vu que Len Saotome était parti il ne savait où. Dans sa blouse d'Infirmier, il se rendit au hall, où se trouvaient des collègues de travail, ainsi que de nouvelles têtes bien intéressantes à son goût. En les voyant, il se disait que cette année, il allait se plaire dans cette école, toutes jeunes fleurs qui n'attendaient qu'une chose, qu'il aille les butiner. Satsuki se voyait déjà survolant chacune de ses fleurs. Mais alors qu'il rêvassait, il aperçut parmi cette foule, le nouveau Psychologue de l'école, le Professeur Shin Yujiro, cet homme à l'allure si mystérieuse, qui intéressait quelque peu Satsuki. Apparemment il se passait quelque chose de pas très habituel au hall, le Psychologue était en discussion avec un élève, d'après les premières impressions de Satsuki, l'ambiance n'était pas au top. Pour s'en assurer, Satsuki s'approcha d'eux et arbora un grand sourire à son visage.

Bien le bonjour, vous êtes déjà de bonne humeur à ce que je vois ?

Il regarda le jeune blond qui parlait avec le Psychologue et aperçut des flammes dans ses yeux, il semblait être très en colère. Satsuki se risqua à s'approcher de lui et à mettre son bras autour de ses épaules, comme s'il le connaissait depuis toujours. D'ailleurs Satsuki était plutôt du genre familier avec tout le monde, c'était dans son caractère, il plaça une main au menton du jeune blond.

Quelqu'un avec un visage aussi charmant ne devrait jamais être en colère, ça déforme le visage ce genre de chose. Alors évite ça...Si quelque chose ne va pas, tu n'as qu'à venir avec moi à l'infirmerie, je m'occuperais bien de toi, tu en dis quoi ?

Il avait ce ton agaçant, qui énervait plus d'un et qui attirait aussi beaucoup de personnes à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Itsuki Nezumi

Messages : 40
Points : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 23
Localisation : Où tu n'est pas ._.

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 7:11

J'était encore plus foux de rage et chaque seconde suffisait pour que j'aie envie de partir de ses lieux horrible....j'allais partir au même moment où on m'agrippa le poignet, un homme ...

Quelqu'un avec un visage aussi charmant ne devrait jamais être en colère, ça déforme le visage ce genre de chose. Alors évite ça...Si quelque chose ne va pas, tu n'as qu'à venir avec moi à l'infirmerie, je m'occuperais bien de toi, tu en dis quoi ?

Tout de suite je voulue le morde..comment pouvait-il me toucher de façons si familière alors qu'en fait il ne me connaissait même pas un petit peu...Par réflexe je me crispa, devenant soudainement très tendu et n'ayant que comme seul et unique façons de me défendre de diriger ma main vers le visage de l'homme pour lui donner une violente giffle...Je le regardait tentant d'enlevé mon bras de son emprise le regard emplis d'une rage noir ... Comment pouvait-il me touché de façons si grossière ?! Je ne leur avais pas permis...J'avait la froide envie de lui mordre le bras pour l'empeché de recommençé et tous ce que j'avais envie de faire était de quitté cette salle au plus vite je lança un nouveau regard noir en direction du Psy ...Finalement ils étaient tous des psycopathes ! Un me proposait une séance de thérapie et l'autre me proposé de "s'ocupper de moi" Mais étaient-ils vraiment tous des perverts ici ! Comment pourais je survire tentant encore de m'échappé je tirais sur mon bras pour le délogé , les flammes brulante dansait dans mon regard exprimant toute la haine que je ressentait..

- Mais laché moi bordel !

▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀

«Vie ta vie et laisse les autres vivre la leur»
Tien toi loin de moi Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 63
Points : 73
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 31

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 8:40

    Joshua arriva dans le hall, avec sa gentillesse et sa beauté naturelle, il alla vers la secrétaire avec son sourire, déposa son bagage près de lui et posa ses mains sur le comptoir devant elle. Avec sa grâce naturelle, il entama la conversation, lui annonçant qui il était, son poste et lui demandant si elle pouvait lui donner les clés de sa chambre. La jeune secrétaire fouilla dans ses papiers pendant une ou deux minutes puis eut un sourire heureux quand elle trouva le dossier du jeune homme.
    Elle lui annonça donc qu'il avait été admis dans la chambre numéro 8 du premier étage. D'un signe de tête, il acquiesça et se dirigea vers l'endroit après l'avoir remercié et reprit ses valises puis s'être dirigée vers le pensionnat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annuairesd-manga.skyrock.com/

Messages : 20
Points : 28
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 9:54

Satsuki dans fa façon si familière de s'adresser au jeune blondinet, avait fini par attiser sa colère et s'était pris une gifle, bien méritée ? Peut-être pas, parce que là son intention n'était pas de créer plus de colère chez le garçon. Non il voulait sérieusement lui venir en aide et pour une fois, qu'il était dans son jour de bonté et qu'il n'avait pas de pensée tordue, il venait de se faire remercier par une gifle. Cela l'offusqua. Il plaça sa main sur sa joue lorsque le jeune sortit de son emprise, pour lui lâcher un "Mais lâchez-moi bordel !" Satsuki lâcha le jeune garçon, il n'était pas du genre commode, c'était certain, il avait du caractère, il était tout à fait le genre qu'aimait Satsuki, violent et farouche à souhait. Satsuki sourit lorsqu'il le gifla, à croire que le SM c'était son truc, il aimait le tempérament de ce garçon, il était frais, doux et délicat, comme il les amait. Mais il n'allait pas sur le coup dévoiler sa véritable apparence. Non il ne fallait pas qu'il se fasse passer pour un pervers invétéré devant ses deux collègues. Il esquissa donc un sourire et se pencha vers le jeune blond à nouveau.

Mais dis-moi, quelqu'un ici...ou ailleurs t'aurait fait du mal, au point que tu en veuilles à tout le monde comme ça ?

Satsuki était sérieux pour une fois, si ce garçon avait besoin d'aide, lui aussi donnerait de sa personne pour la cause. Mais encore faille-t-il qu'il lui parle de ce qui n'allait pas. Il attendait une réponse honnête de la part du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Itsuki Nezumi

Messages : 40
Points : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 23
Localisation : Où tu n'est pas ._.

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 12:23

- Mais dis-moi, quelqu'un ici...ou ailleurs t'aurait fait du mal, au point que tu en veuilles à tout le monde comme ça ?


Je grimaça, il avait l'air vexé d'un côté...Mais à ça façons de parler on aurait dit que j'avais été abusé où un truck du genre...Je bouillait encore plus sous l'effets de cette seule pensé non mais qu'est ce qu'il avait tous à croire des idiotit ceux-là...En voulais je en tous le monde ? Non pas du tout, plein de gens dans le hall ne me posait pas de problemes mais justement ceux ci ne m'adressait pas la parole...Je grimaça et je frotta vigourousement l'endroit où le prof bissare m'avait touché. Comme si j'essayait d'enlevé quelques chose qu'il avait laissé sur ma peau..puis je recula détournant un peu le regard comme si de rien n'était regardant le seul pour caché une légère rougeur au niveau des joue puis en un coup de vent tous disparu et ma haine refis surfaçe...Rougir et me baissé la tête n'était vraiment pas une bonne idée après tout le psycopathe en bulant serait tout à fait capable de croire que j'avait été abusé par quelqu'un et toute sa maudite connerie qui irait avec....

- Laisser moi tranquille qu'est ce que vous avez tous a m'imaginer des problèmes ! Vous êtes vraiment pas bien!

▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀

«Vie ta vie et laisse les autres vivre la leur»
Tien toi loin de moi Invité


Dernière édition par Itsuki Nezumi le Mar 3 Juil - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 20
Points : 28
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 12:51

Le blond avait mis du temps pour répondre à la question de Satsuki, il avait fait le geste comme s'il voulait enlever quelque chose que Satsuki aurait laissé sur lui. Cela étonna l'homme qui était en confusion, un jeune garçon qui a la sainte horreur d'être touché. Et toc sortit la question dans sa tête "avait-il été abusé ?" Sans même que sa question ne franchisse le seuil de sa bouche, il l'entendit grommeler avec ce ton farouche.

Laisser moi tranquille qu'est ce que vous avez tous a m'imaginer des problèmes ! Vous êtes vraiment pas bien !

Décidément ce n'était pas le jour de Satsuki, il s'était fait repousser par Len, il essayait d'aider quelqu'un et la seule chose qu'il trouva c'est une gifle et en retour il avait l'impression de passer pour un malpropre. Décidément c'était bien sa journée d'ennui au bel Infirmier à l'esprit tordu. Il soupira de lassitude, se demandant ce qu'il devait faire. Finalement il n'insista pas.

Si jamais quelque chose de sérieux t'arrive, la porte de l'infirmerie sera ouverte si tu veux me parler bien entendu.

Satsuki trouvait ce garçon plutôt inquiétant, à agir ainsi, il n'allait certainement jamais se faire d'amis. Se prendre un râteau, Satsuki en avait l'habitude, du coup ça ne le dérangea pas le moins du monde. Avant de s'en aller, Satsuki s'adressa au Psychologue.

Vous feriez mieux de lâcher l'affaire, ce genre-là lorsqu'ils n'ont pas envie qu'on les embête, ce n'est pas avec des mots qu'on arrive à les raisonner. Croyez-en mon expérience, laissez-le il finira bien par se calmer de lui-même. N'insistez pas si vous ne voulez pas vous prendre une gifle mon cher.

Satsuki quitta le hall, en faisant un signe des mains à son collègue et au jeune blond à qui il lança en cours de route "S'il n'y avait pas les problèmes des autres, les tiens te tueraient, ne l'oublie pas, petit !" Il s'en alla après ses quelques mots, dans l'espoir que le blond se calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Itsuki Nezumi

Messages : 40
Points : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 23
Localisation : Où tu n'est pas ._.

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 3 Juil - 13:17

Je regarda l'autre zinzin qui m'étudiait comme si j'était un animal de foire puis il nous lança des phrase à totu deux avant de partir ...enfin un qui était vraiment raisonable pas comme l'imbécile de Psycopathe qui voulais pas laché le morceau qu'il n'aurais jamais...Voyant finalement une ocasion en or de me sauvé j'ança vers la porte et fit un petit regard enuyer au psycologue avant de quitter le hall et de me diriger droit vers le hall en fesant malheureusement une des pires gafe que j'aurait pu faire " Courir" j'étais peu être un peu trop pressé de me sauvé a mon gout et sans le vouloir je me retrouvait la incapable d'Arrêter ma course en direction de la porte que ma tête precuta violament.

- Itai...


J'étais tombé sur le sol devant les escaliés une main sur la tête qui me fesait douloureusement souffrir ,,,Un long coulis rouge coulait de la basse de mon crane ...Me relevant en vacilant je m'adosa a un mur en vacillant, Ma blessur ne devait pas être très grave...Je pourais faire avec sans problèmes mais je devais d.,un autre côté ne pas prendre de chance et désinfecté la plais...Après tout je prenais soins de moi pas la peine de le caché..Je monta les escalier difficilement encore sonné par tout ça et tenta de trouver l'infirmeris

▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀

«Vie ta vie et laisse les autres vivre la leur»
Tien toi loin de moi Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otoko Gakuen
avatar
Dakota Natsuki

Messages : 15
Points : 17
Date d'inscription : 25/06/2012
Localisation : probablement dnas ma chambre u.u'

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mer 4 Juil - 0:31

"Putain ! Mais où elle a bien pu me livrer encore elle? Maman tu sais que je t'aime mais la! ...Je sais pas pourquoi mais loin de mon jardin et de mon manoir...je me sens pas bien..j'ai al noser...aah se que je voudrai une rose pour humecter sa tendre odeur et me sentir mieux...ou prendre un bon Earl Grey! Il y a combien d'élève ici ? Il doit bien en avoir un qui va me dire bonjours être un peux social ??? ...on dirait pas! Merde se que je hais attendre et poiroter! Au fait... Révision pourquoi je suis ici? Ah ouais... finir mes étude que j'ai jamais fini ...sa aiderais....je préférais jardiner en ce moment ...Bon aller Dakota! Reprend toi! Nouveau départ nouvelle personne a rencontrer et a bien rigoler! Et qui sais...tu va peut être apprécier...Bon pour le moment ses mal partit...."

AAAAH quel long dialogue avec moi-même.... J’attendais toujours que quelque chose se passe ... ou que l'on vienne me parler..mais on dirait que j’attendais en vain ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 24
Points : 28
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mer 4 Juil - 11:38

    Un colérique dans l'âme, rien de très extraordinaire mais pour l'instant, il était trop à cran, ça ne servait à rien en plus, il y avait du monde. Rien de pire pour des gens comme lui. De plus, l'infirmier qui venait d'arriver semblait s'en occupé. Moi je m'étais carrément retourné, question de voir les autres élèves quand l'infirmier très tactile me dit que je devrais laisser tomber. Cela fesait 10 minutes que j'avais laissé tomber très cher! Je voyais un petit blond semblant tout perdue plus loin. Lui, il allait me servir de porteur pour quelques minutes. Je partais donc en marchant doucement, laissant mes pieds s'écraser à chaque pas sur le carrelage froid. Puis arriver devant lui, je le regarda dans les yeux avant de lui prendre le poignet et sans rien dire, l'amener à ma valise, la faire prendre et le faire monter avec moi à mon bureau. Il semblait tout perdu mais me suivit. En marchant je dis simplement.

    - Ne t'inquiète pas, tu seras récompenser pour cet aide.

    Puis je montais laissant les autres enfants plus loin.
    (Dakota, répond direct dans mon bureau)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Points : 25
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 30

Information ♪
Statuts de couple :: Célibataire.
Vos Relation :

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mer 4 Juil - 12:08

    Une fois sortie de l’aéroport , les valises à la maison, j'avais pris un taxi qui se dirigeait alors vers l'école d'Otoko-Gakuen. J'étais en mode très décontracter avec mes bouton de chemise déboutonner, mes cheveux détacher, j'avais eus assez chaud dans l'avion, je l'avoue. Mais pour faire bonne figure, je re-boutonnais donc quelque boutons et prenais mon ruban afin de m'attacher mes cheveux et faire ma petite queue de cheval habituelle. Je me redressais sur mon siège et regardais le dehors avec un sourire aux coins des lèvres. C'est vraiment magnifique il n'y a rie à dire ! J'adore toutes ses décorations, comment sont mise leur fleurs. Toute cette architecture aussi, c'est vraiment incroyable ! Le Japon est vraiment un pays magnifique et plein de charme. Je ne suis pas déçu d'avoir voulu travailler ici, au moins avec ce que je vais gagner, je pourrais éventuellement aller en Espagne voir ma famille pendant les vacances ! Et puis, je compte sur eux pour aussi m'aider, je ne doute pas de leur gentillesse. J'étais plonger dans mes pensés car je peut vous avouer que tout ce que je voyais avait le don de m'hypnotiser ! Je me croyais en plein rêve c'est fou. En même temps, je me suis tellement donner à fond pour avoir mes diplômes, à aurait été bizarre de ne pas pouvoir aller au Japon avec tout ce que j'avais fait.Ou j'ai sans doute eus de la chance ? oh et puis après tout, je devrais maintenant me concentrer sur le présent et le futur ! Je suis au Japon et je vais y vivre donc quoi demander de mieux ? rien.

    -
    On est arrivé Monsieux !
    - ¿eh? ah,bien, gracias.

    Il me regardait bizarrement sur le coup, ah oui, je me crois encore en espagne tien.. haha. Souriant assez gêner, je le remerciait en Japonais alors qu'il s'arrêtait devant le grand bâtiment. Wouah.. Encore plus beau que sur les photos ! Je sortait donc du taxi et prenait mes valises. Je payais l'homme et je me retournais avec un grand sourire devant l'école assez impressionnante. Je pris une grande inspiration et me dirigeais vers la porte d'un charmant hall, je le pénétrais calmement avant de me diriger vers une charmante jeune femme qui me demandait ce que je voulait. Bon aller, essayer de parler correctement Alejandro, tu peut le faire !

    -
    Hola señora , Jé souis Alejandro De Pablo, oune dé soulveillant dé cette école. J'aimelais avoil ma clef poul ma chamble. Est-ce possiblé ?

    Bon, je me débrouillais pas si mal.. Quoi que, ma t-elle compris au moins ? Je souriais de nouveau assez tendu quelque part car je savais pas très bien parler , enfin si mais c'est juste qu'avec mon accent.. C'est pas facile ! Heureusement pour moi, elle comprenait et cherchais mon nom sur l'ordinateur. Après quelques minutes d'attentes, elle me tendait donc mes clefs et des papiers. Bien bien ! Je la remerciais avec un sourire le plus charmeur qui soit puis je me dirigeais dans les couloirs après avoir empoigner mes valise,s let's go !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 5
Points : 7
Date d'inscription : 01/07/2012

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Dim 5 Aoû - 7:47

Il n'y eu aucun claquement de porte, n'y hurlement, n'y bruit se résumant a la valise qui était déposé sur le sol dans un fraccas. Rien de tout cela. Il était entrée dans le hall normalement, une certaine lumière de bonheur bien enfouis dans son regard. Il allait le revoir ... Un légé sourire vogua sur ses lèvres pales tendis qu'il se dirigeaias vers un responsable pour avoir ses clefs... La chambre N°9 . Il parla un peu avec le responsable puis senti finalement la froideur du métale qu'avait les clefs de la chambre Numero 9. Il en profita pour les enfouirs dans ses poches et de se tassé dans un coin accompagné de sa valise pour s'assoirs...Le voyage c'était bien passés mais il fallait avouée que Kuro était en fait impatients..Calme toutefois. Il avait juste très hate d'enfin pouvoir être au côté de son frères...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 5
Points : 7
Date d'inscription : 01/07/2012

MessageSujet: Re: Le hall de l'école Mar 14 Aoû - 3:16

Après quelques que temps de repos, le brun c'était levés n'adressant plus aucun regard autours lui, se contentant seulement de se diriger vers un endroit qui pourait le conduir justement au dortoir. Après tout , il n'allait pas passé une éternité assis dans ce hall a fixé les mouches au plafond en souhaitant que Koro finise par y passé... Que pouvait-il bien être entrain de faire justement celui là ? Un petit sourire tendre passa sur ses jolie petite lèvres rosée tendis qu'il trainait sa valise derrière lui. Visité cette école ne serait évidament pas trop de refus...afin de ne pas se perde...mais en tous premier , il fallait bien évidamment se débarassé de cette chose encombrante qu'il tenait derrière lui. Une fois déposé, là il pourrait partir a la chasse au tré...au Koro. Ouvrant la porte menant au escalié , il monta celle ci et se dirigea vers la chambre N°9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le hall de l'école

Revenir en haut Aller en bas
 

Le hall de l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Football Hall of fame
» Le Hall
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otoko Gakuen :: Otoko Gakuen :: Le Hall-